Return to site

BFM- 11 Septembre : des années après le drame, l’ombre du cancer plane sur New York

18 ans après les attentats du World Trade Center en 2011, les Etats-Unis prennent conscience de l’ampleur des conséquences du nuage de cendres et de débris sur la population.

Par S. Co. avec AFP

Le 9 septembre 2019 à 12h30, modifié le 9 septembre 2019 à 13h19

La faute à cet impressionnant nuage, dont personne n'a oublié les images lorsqu'il s'engouffrait dans les rues de Manhattan. Une épaisse fumée toxique, causée par les incendies et débris du World Trade Center, qui a plané plusieurs semaines durant au-dessus de New York. Selon les études qui s'accumulent depuis plusieurs années, c'est ce nuage qui serait à l'origine de la multiplication des cas de cancers et autres maladies graves constatés depuis 2001.

Plus de 30 000 cas recensés

Ainsi, les dizaines de milliers de pompiers et bénévoles mobilisés sur le site du WTC ont été les premiers touchés : dès 2011, une étude publiée dans le journal scientifique The Lancet montrait que cette population était confrontée à des risques accrus de cancer. Quelque 10 000 d'entre eux ont ainsi été recensés comme étant atteints d'un cancer par le WTC Health Program, programme fédéral de soins réservé aux rescapés des attentats.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK